Dans sa volonté de répondre au développement de l’Académie tout en préservant l’excellence qui caractérise la mise en place de nos programmes éducatifs et citoyens, l’association, forte de son expérience en UNSS Futsal, a décidé de s’appuyer sur son savoir faire et les compétences de ses éducateurs afin de renforcer la filière futsal à destination des lycéens.


Dès la rentrée de septembre 2020, les jeunes garçons pourront donc continuer à développer leurs qualités footballistiques en salle et améliorer leur bagage technique. 

Après la mise en place de la pratique du football à 11, du football à 8 et de l’ouverture de la section féminine en 2012, la pratique Fustal se présente comme une évidence tant l’expérience de l’Académie, illustrée par les multiples participations des équipes féminines et masculines aux championnats de France Futsal UNSS, s’est accentuée ces dernières années. 

En tant que structure labellisée et pour répondre au projet de développement « Ambition 2020 » mené par la Fédération Française de Football, l’Académie encouragera la pratique régulière du Futsal avec la mise en place de trois séances d’entraînement par semaine, l’organisation de matchs amicaux et la participation aux compétitions UNSS Futsal sur des installations qualitatives. Ces séances seront animées par les éducateurs permanents sous le regard avisé d’Azdine Aigoun, Responsable de de la section. Celui-ci s’étant naturellement imposé par son parcours : actuellement joueur de l’Equipe de France Futsal A et en cours de validation de son diplôme “Certificat Futsal Performance” en 2020. 

Une formation spécifique futsal à travers un projet de jeu et des contenus mis en place par l’Académie Diomède en direction des jeunes passionnés par cette discipline en plein essor. 

Cette filière s’inscrit pleinement dans les perspectives d’évolution et de développement de l’Académie.  

Modalités d’inscription – Pour s’inscrire (avant le 12 juin 2020)

Nouvel épisode de notre rubrique « Que sont-ils devenus ? » avec Tony Baronce, élève de l’Académie pendant 3 ans !


Bonjour Tony, peux-tu te présenter ?

Bonjour, je m’appelle Tony Baronce, j’ai 22 ans, je suis originaire de Madagascar et de l’île de La Réunion. J’ai grandi dans la région parisienne à Gentilly (94). Je suis titulaire d’une licence STAPS (Sciences Techniques des Activités Physiques et Sportives). J’ai découvert le football très jeune grâce à mon père. J’ai toujours été passionné par le football. Je suis actuellement DJ et vie d’une autre passion.

Combien d’années es-tu resté à l’Académie ?

Je suis resté 3 ans à l’Académie, de la Seconde à la Terminale.

Pour quelles raisons es-tu venu à l’Académie ?

J’ai eu l’occasion de découvrir le stand de l’Académie dans un salon du football à Porte de Versailles (Galaxy Foot). J’étais vraiment très intéressé pour allier les études et le football, je voyais une opportunité incroyable pour m’épanouir. Je m’étais déjà inscrit dans mon lycée de secteur, mais suite au concours d’entrée qui m’a été validé pour intégrer la structure, mes parents m’ont soutenu pour que je m’inscrive à l’Académie.  

Qu’est-ce que ton expérience à l’Académie t’a apporté ?

L’Académie m’a apporté beaucoup de principes humains tels que le respect, l’hygiène de vie et le savoir-vivre en collectif. Je n’ai jamais autant progressé au football que durant ces 3 années enrichissantes, de par la philosophie de jeu, le suivi du joueur et l’encadrement. Grâce à cette structure, j’ai eu mon Bac ES tout en m’épanouissant dans ma passion. De plus, l’Académie m’a fait mûrir très vite, j’en suis ressorti avec une expérience inoubliable, qui m’a permis de devenir l’homme que je suis aujourd’hui.

Quel est ton meilleur souvenir ?

Il y a tellement de bons souvenirs, mais si je dois en retenir qu’un seul, c’est celui de notre match contre la sélection japonaise lors de ma deuxième année à l’Académie. Ce match a été, pour moi, la traduction de toutes ces années de dur labeur. Je me suis dit « quand on veut, on peut, il suffit juste de travailler ! » dans n’importe quel domaine. Aujourd’hui, je transmets toute cette force dans une autre passion : la musique… Et ça marche ! Auparavant, je n’aurais jamais pensé atteindre une telle progression au football. Mon ami Jossuha Brudey et moi-même étions surnommés « les casseurs » (rire). À mon arrivé, mes lacunes techniques, je les avais comblées dans l’impact physique au corps-à-corps, j’étais un vrai meurtrier (rire). À la fin de mon apprentissage j’en suis ressorti tout nouveau, j’étais beaucoup plus technique et j’ai évolué d’un point de vue tactique.

Si tu devais résumer ton passage à l’Académie en 3 mots ?

Enrichissant, Respect et Plaisir

Que dirais-tu à un(e) jeune qui est intéressé(e) pour rejoindre l’Académie ?

Allez fonce ! On ne s’en rend pas compte sur le moment, mais avec du recul l’Académie est vraiment une superbe expérience qui te permettra de te construire en tant que personne responsable.

As-tu gardé contact avec l’Académie et/ou tes anciens camarades ?

Je suis en contact avec Erwann Bouchard, ex-coéquipier, actuellement éducateur au sein de la structure. J’ai poursuivi mes études dans le sport avec Thierry Debard, ancien camarade, à la faculté d’Orsay. Entre « casseurs », je suis également très proche de Jossuha Brudey (rire) et notamment de Bryan Palmyre.

Que fais-tu aujourd’hui ?

J’ai arrêté le football en compétition l’année dernière à Bagneux COM (en 2019) pour me consacrer à ma vie d’artiste. Je suis actuellement DJ, c’est pour cela que j’ai dû faire un choix entre la musique et le football car, allié le monde de la nuit et la compétition sportive est assez difficile à gérer. Je gagne ma vie grâce à la musique, c’est comme être un joueur professionnel dans un autre domaine, vous ne trouvez pas ?

Quels sont tes projets pour les années à venir ?

Je compte voyager dans le monde entier grâce à ma musique. Je veux rendre les gens heureux. Mis à part la musique, je suis un entrepreneur qui est toujours à l’affût de nouveaux business. Il y en a tellement qui s’en offre à nous que je ne pourrais tous vous les citez ! Tel que le e-commerce, l’immobilier…

Nouvel épisode de notre rubrique « Que sont-ils devenus ? » avec Mélissa Gomes, élève de l’Académie pendant 1 an !


Bonjour Mélissa, peux-tu te présenter ?

Je m’appelle Mélissa Gomes, j’ai 25 ans. J’ai toujours habité à Pontault-Combault, chez mes parents, avant de louer mon premier appartement ici à Reims à l’âge de 23 ans.  Je suis diplômée du BAC ES et du BAFA. Je suis attaquante au Stade de Reims (en D1 Arkema) et en sélection nationale du Portugal.

Combien d’années es-tu resté à l’Académie ?

Je suis restée un an dans l’Académie, lors de ma Terminale au Lycée.

Pour quelles raisons es-tu venu à l’Académie ?

Je suis venue à l’Académie car mon club (FCF Juvisy auparavant) m’avait proposé de concilier à la fois, le football et les études. C’était la première année où les filles du club en ont eu l’opportunité et la première fois pour ma part que j’intégrais une section sportive.

Qu’est-ce que ton expérience à l’Académie t’a apporté ?

J’avais des horaires aménagés pour pouvoir faire mes devoirs, réviser et également aller aux entraînements. C’était l’année du BAC, ça a été important pour moi.

Quel est ton meilleur souvenir ?

Mon meilleur souvenir reste ma rencontre avec Bernard Diomède et Ludovic Kück. J’ai fait très peu de séances mais, avec leur expérience j’ai beaucoup appris.

Si tu devais résumer ton passage à l’Académie en 3 mots ?

Expérience, Équilibre (entre les études et le foot) et cool !

Que dirais-tu à un(e) jeune qui est intéressé(e) pour rejoindre l’Académie ?

Je lui dirai de ne pas hésiter car concilier le foot et les études pour la suite ne peut être que bénéfique.

As-tu gardé contact avec l’Académie et/ou tes anciens camarades ?

Malheureusement nous, les filles, n’étions pas souvent sur les séances avec les garçons, car nous avions nos entraînements dans notre club mais j’ai néanmoins pu rester en contact avec Sabri et Hamza.

Que fais-tu aujourd’hui ?

Aujourd’hui, j’ai la chance de vivre du football donc je travaille quotidiennement pour être meilleure et performante.

Quels sont tes projets pour les années à venir ?

Sur le long terme, j’aimerai continuer au plus haut niveau, essayer d’avoir des titres, rester en équipe nationale du Portugal le plus longtemps possible et pourquoi pas conquérir des titres également au niveau international.

Nouvel épisode de notre rubrique « Que sont-ils devenus ? » avec Elijah Saint-Marc, élève de l’Académie pendant 4 ans !


Bonjour Elijah, peux-tu te présenter ?

Je m’appelle Saint-Marc Elijah, J’ai 19 ans. Je suis né le 8 Avril 2000 à Paris dans le 12ème arrondissement mais j’ai passé une partie de ma jeunesse en Guadeloupe plus précisément à Sainte-Rose (jusque l’âge de 7 ans). J’ai obtenu mon Baccalauréat Scientifique par correspondance par le biais du CNED l’an dernier. J’ai dû quitter le cursus scolaire standard car j’évoluais en U19 Nationaux à Drancy, les trajets me prenaient un temps conséquent sur mon sommeil. J’ai dû faire un choix très important entre les études, où je savais que je pourrais m’en sortir seul grâce à une rigueur de travail même en Terminale S, et le football, où je continuais de poursuivre ma passion et mon rêve de devenir footballeur professionnel.

Combien d’années es-tu resté à l’Académie ?

J’ai passé 4 ans au sein de l’Académie Diomède, de la 4ème à la Première Scientifique, où j’ai obtenu 3 fois le prix de l’Excellence et une fois le prix d’Honneur.

Pour quelles raisons es-tu venu à l’Académie ?

Après m’être arrêté aux portes de l’entrée pour le stage final à Clairefontaine en U13, j’ai entendu parler de l’Académie par le biais d’une connaissance de mon père donc je me suis renseigné et j’ai trouvé le projet très intéressant : une structure où je pourrai pratiquer ma passion tous les jours, évoluer dans un établissement de qualité qui me permettra de conserver les bons bulletins que j’avais déjà auparavant avant d’entrer au sein de l’Académie.

Qu’est-ce que ton expérience à l’Académie t’a apporté ?

Le Triple projet de l’Académie a porté ses fruits sur moi : Au niveau du football, j’ai pu progresser sur beaucoup d’aspects tactiques et techniques. Dans le cadre scolaire, l’école La Salle Saint-Nicolas m’a permis de renforcer mes acquis et de combler mes lacunes dans différentes matières grâce à des professeurs de qualité, tout au long de mes 4 années et de l’aide aux devoirs fréquentes.

Enfin, l’aspect éducatif est présent, j’étais assez timide en entrant dans la structure puis j’ai fini par m’épanouir en m’ouvrant aux autres et en étant plus social, puis l’éducation de mes parents, que je ne remercierai jamais assez, m’a permis d’être aujourd’hui un homme humble, responsable et respectueux vis-à-vis d’autrui.

Quel est ton meilleur souvenir ?

Je crois que mon meilleur souvenir à l’heure actuelle, que ce soit à l’Académie ou dans ma vie, reste mon voyage au Brésil lors de ma première année, à la fin de ma 4ème. Les paysages étaient magnifiques, on a visité beaucoup de lieux, notamment des favelas où on a pu faire la rencontre de l’organisation de Raï « Fondation Gol de Letra » qui est l’équivalent de l’Académie Diomede au Brésil, ou encore le Corcovado.

On au eu la chance d’aller voir un match au Maracana dans le cadre de la Coupe du Monde où l’ambiance était incroyable. Je pense sincèrement que ces moments resteront gravés dans ma mémoire pour toujours.

Si tu devais résumer ton passage à l’Académie en 3 mots ?

Si je devais résumer mon passage à l’Académie en 3 mots, ce serait : Épanouissement/Excellence/Plaisir.

Que dirais-tu à un(e) jeune qui est intéressé(e) pour rejoindre l’Académie ?

Si je devais donner des conseils à un jeune qui est intéressé par l’Académie, je lui dirai de ne négliger aucun des trois aspects du Triple projet, que chacun est tout aussi important que l’autre et complémentaire. L’Académie accompagne les jeunes dans tous ces domaines pour les encadrer, les soutenir dans leurs ambitions personnelles et, avant tout, pour former les Hommes de demain.

As-tu gardé contact avec l’Académie et/ou tes anciens camarades ?

Oui, J’ai évidemment gardé contact avec l’Académie, où j’essaie d’être présent pour les événements, et mes anciens camarades que je vois assez régulièrement.

Que fais-tu aujourd’hui ?

Aujourd’hui, j’évolue dans le club de l’ACBB : je joue avec le groupe N3 et celui des seniors R2 et j’ai toujours autant de détermination pour atteindre mes rêves. En ce qui concerne les études, j’ai décidé de prendre une année sabbatique pour pouvoir faire une pause après de longues années intenses, que ce soit au niveau scolaire ou du football, avant de repartir sur une licence de Psychologie l’année prochaine.

Quels sont tes projets pour les années à venir ?

Mes projets à l’avenir sont encore flous à vrai dire, je vais reprendre mes études avec une licence en Psychologie et souhaite atteindre un Master 2 par la suite. Par rapport au football, je travaille toujours autant, je ne veux et ne vais pas lâcher car je pense que le travail paie alors je dois faire preuve de patience et persévérer dans mes efforts pour vivre mon rêve. Si je ne trouve pas d’opportunités ici, je me tournerai certainement vers l’étranger, en particulier vers les États-Unis où le football est en pleine expansion et dont les universités et les complexes sportifs m’intéressent beaucoup.

7 ans d’existence pour notre programme dédié aux Féminines, début de la Coupe du Monde Féminine le 7 juin et finale le 7 juillet, il n’en fallait pas plus pour que la boucle soit bouclée !


Forte de ses 11 années d’existence, l’Académie Diomède – en sa qualité d’association d’accompagnement scolaire, social et professionnel par le football – souhaite une nouvelle fois s’inscrire dans le grand événement sportif féminin de l’année 2019. Après le « Match de leur rêve » durant la Coupe du Monde 2014 à Rio au Brésil, la « Tournée OLA » réalisée durant l’EURO 2016 en France ainsi que le programme d’échange « #MyParisMyBrussels », place à la Coupe du Monde Féminine de la FIFA qui se déroulera également dans l’hexagone.

Quoi de plus naturel que de participer à cette grande fête du football ? Le programme « Académie pour Elles » a vu le jour en 2012. Grâce au soutien de nos fidèles partenaires, chaque année depuis maintenant 7 ans, ce programme nous permet de faire vivre aux filles des moments uniques sur le plan sportif (match des Equipes de France, match de D1, ramasseuses de balle durant les finales, grands événements, etc.) mais également sur le plan social (visites culturelles, ateliers théâtre, ateliers d’expression, etc.). La féminisation du football via la pratique régulière, l’accessibilité et l’émancipation sociale font partie des priorités de l’Académie. Parallèlement à la CDM2019, nous identifions donc une formidable occasion de fêter les 7 années d’existence de notre programme « Académie pour Elles » avec la mise en place du projet« Osez Briller ! ». Composé de 7 actions à destination des jeunes de l’Académie et du grand public, cette opération nous permettra de poursuivre activement nos engagements en faveur du développement, de la promotion et de la féminisation du football tout en répondant aux objectifs liés à notre « Triple projet éducatif ».

Au programme : projection footballistiques, participation au Tournoi de l’amitié Franco-Américaine d’Evry, accueil et entraînement d’équipes américaines, animation au sein du Village FIFA Fan Experience au Forum des Halles, participation des jeunes de l’Académie en tant que porte-drapeaux et spectateurs durant plusieurs rencontres de la Coupe du Monde féminine 2019 au Parc des Princes, campus UNESCO, …


Nouvel épisode de notre rubrique « Que sont-ils devenus ? » avec Laurent Manglé, élève de l’Académie pendant 3 ans !


Bonjour Laurent, peux-tu te présenter ?

Je m’appelle Laurent Manglé, je suis né le 8 février 2000 à Levallois-Perret dans les Hauts-de-Seine (92) et viens donc de fêter mes 19 ans. Après avoir obtenu un Bac S en 2017, j’ai intégré l’école de commerce AMOS Sport Business dans le 13ème arrondissement de Paris. Quant au football, c’est ma passion depuis tout petit. J’ai signé ma première licence dès l’âge de 5 ans et actuellement je joue depuis 2 ans au FC Chambly.

Combien d’années es-tu resté à l’Académie ?

J’ai passé trois années à l’Académie, de la Seconde à la Terminale.

Pour quelles raisons es-tu venu à l’Académie ?

J’étais à la recherche d’une structure où je pouvais concilier une pratique intense et régulière du football avec les études. Logiquement, j’ai opté pour l’Académie et son Triple Projet, que j’ai intégrée en 2014.

Qu’est-ce que ton expérience à l’Académie t’a apporté ?

L’Académie m’a permis d’améliorer quelques aspects de mon jeu, mais c’est sans aucun doute sur le plan social que l’Académie m’a le plus apporté. J’y ai appris des règles de vie essentielles qui me serviront pour le reste de ma vie.

Quel est ton meilleur souvenir ?

C’est une question difficile, car plusieurs moments marquants me viennent en tête. Je dirais que mon meilleur souvenir à l’Académie fût lorsque nous sommes partis disputer la finale UNSS en Futsal à Dijon. L’expérience humaine était vraiment incroyable même si j’ai été déçu par notre élimination. Je garde aussi de très bons souvenirs des fois où j’ai été ramasseur de balles au Stade de France pour les finales de la Coupe de la Ligue (2015, 2016). Faire partie de l’organisation d’un tel événement et voir de si près les joueurs m’avait marqué à l’époque. J’ai particulièrement aimé aussi la fois où j’ai été arbitre pour le match opposant France 98 aux célébrations de l’équipe All-Stars dans le cadre de la Diomède Cup.

Si tu devais résumer ton passage à l’Académie en 3 mots ?

Cohésion, respect, football.

Que dirais-tu à un(e) jeune qui est intéressé(e) pour rejoindre l’Académie ?

Je lui dirais de ne pas hésiter car c’est un super projet qui mêle passion du sport, études et apprentissage de la vie, tout en faisant partie d’une belle famille.

As-tu gardé contact avec l’Académie et/ou tes anciens camarades ?

Oui, bien sûr. Je me suis fait de nombreux amis à l’académie avec qui je suis resté proche. Je reste également en contact avec l’équipe encadrante de l’Académie. L’année dernière, dans le cadre de ma première année chez Amos, j’ai effectué un stage de 2 mois à l’Académie où j’ai eu l’opportunité de travailler sur l’organisation de la Diomède Cup (édition spéciale 10 ans). J’ai ensuite été recruté pour l’accompagnement des jeunes aux Stages de l’Académie à Clairefontaine et j’ai essayé lors de cette expérience de leur transmettre tout ce que l’Académie m’avait apporté. Je n’oublie pas l’Académie. Je suis d’un œil attentif son actualité sur les réseaux sociaux avec toutefois un peu de nostalgie.

Que fais-tu aujourd’hui ?

Je prépare un Master en Management des Organisations Sportives. Dans la continuité de l’Académie, c’est un cursus qui me plaît, basé sur ma passion pour le football et le sport. Aujourd’hui en 2e année de Bachelor, je passe actuellement mon second semestre à AMOS Londres. Parallèlement aux cours, j’ai été recruté par une agence en tant qu’hôte pour des évènements sportifs et me suis inscrit dans un club pour continuer ma pratique du football.

Quels sont tes projets pour les années à venir ?

Professionnellement, mon projet ultime est de faire de ma passion pour le football et le sport mon métier, en travaillant pour une structure sportive (club, fédération, équipementier). À court terme, je souhaite obtenir mon Bachelor en Métiers du Sport l’année prochaine puis mon Master en 2022.


Cette nouvelle rubrique a pour vocation de mettre en valeur les « travailleurs de l’ombre » qui œuvrent quotidiennement pour nous aider à réaliser les missions de l’Académie ! Merci à eux.


Bonjour Laure, peux-tu te présenter (nom, prénom, âge, ville d’origine, ton rapport au football, depuis combien de temps es-tu bénévole…).

Bonjour, Laure Topolinski, 31 ans. J’ai grandi à Boussy-Saint-Antoine, en Essonne. Je suis le foot de loin à la base (Coupe du monde et Euro), mais l’année dernière avec mes collègues, on a fait plusieurs entraînements de foot et on a gagné un petit tournoi organisé par notre entreprise. Par ailleurs depuis quelques années maintenant, je suis la Ligue 1 et la Ligue des champions donc je commence à connaître le nom de quelques joueurs. Je suis bénévole au sein de l’Académie depuis la rentrée de septembre 2018.

Laure, raconte-nous ton parcours et comment tu as croisé le chemin de l’Académie ?

J’ai été à la Fac Paris-Dauphine où j’ai pu donner des cours bénévoles à des collégiens/lycéens pendant une année. J’avais adoré cet échange et ce partage avec les jeunes. Ensuite, j’ai commencé à travailler et le bénévolat n’était malheureusement plus compatible avec mes horaires de travail. Depuis 3 ans, j’ai changé d’entreprise et j’ai déménagé, du coup avec un rythme plus stable qui se mettait en place, je me suis dit qu’il était temps que je refasse du bénévolat pour donner des cours, car ça me manquait vraiment. En cherchant sur internet pour donner des cours à des collégiens à Issy-les-Moulineaux, je suis tombée sur l’Académie et j’ai trouvé le concept super ! J’ai tout de suite adhéré aux valeurs et j’ai vraiment aimé la démarche. Donc je me suis dit : j’appelle, car j’ai trouvé l’association que je cherche !

Quelle est la mission que tu assures ?

J’assure l’aide aux devoirs, une fois par semaine.

Comment t’organises-tu pour être présente ?

Avec mon travail, je peux être amenée à être en déplacement, ou bien à avoir des horaires un peu lourds. Du coup, j’essaie de ne pas mettre de réunion en fin de journée pour pouvoir être présente. J’en discute beaucoup avec mes collègues pour qu’ils aient en tête mes absences pour qu’on puisse tous s’organiser ; parfois, j’arrive plus tôt le matin pour pouvoir partir plus tôt le soir ! Enfin, je jongle assez souvent à la dernière minute entre le lundi ou le mardi en fonction des contraintes qui peuvent survenir !

Selon toi, le bénévolat est-il important ?

Oui, pour moi, le bénévolat est très important. C’est bien de pouvoir donner de son temps aux autres. Partager est une valeur forte pour moi, car on ne prend pas toujours le temps de le faire. En plus, j’estime qu’on n’a pas tous toujours la chance d’avoir un environnement propice au travail, ou d’avoir des parents qui peuvent nous aider dans toutes les matières à l’école. Donc pour moi, pouvoir partager nos connaissances avec les jeunes qui sont demandeurs, c’est très important !

Qu’est-ce que ton expérience à l’Académie t’a apporté ?

La satisfaction de pouvoir aider des jeunes qui ont envie ! Elle m’a apporté aussi un petit coup de vieux, car je n’étais pas retournée dans un collège/lycée depuis plus de 10 ans, je crois, et je n’ai pas l’habitude de côtoyer des collégiens au quotidien ! Donc j’ai vu que j’étais dépassée sur certains sujets, mais bon, on apprend nous aussi vite ! Mais trêve de plaisanterie, cette expérience m’a surtout apporté la confirmation que j’aime faire du bénévolat de ce type et que j’aime partager mes connaissances avec les jeunes !

Quel est ton meilleur souvenir ?

Alors je crois que c’est à chaque fois qu’à la fin du cours certains viennent me voir pour me dire juste un petit merci ! Notamment quand la session a été agitée et que ce n’est pas toujours évident pour le bénévole ! Au moins, quand il y en a un qui vient à la fin pour dire ‘merci madame’, ça redonne un coup de boost !

Un autre bon souvenir aussi, c’est quand j’ai appelé les collégiens par leur prénom la première fois ! J’ai vu dans leur regard qu’ils étaient trop contents et fiers ! Je me suis rendue compte à ce moment de l’importance de considérer chaque élève à part entière et surtout l’importance de leur montrer !!

Si tu devais résumer ton passage à l’Académie en 3 mots ?

Valeurs, Partage, Dynamisme

Valeurs : L’Académie prône des valeurs qui sont très importantes, surtout pour encadrer les jeunes et les former à leur vie d’adulte.

Partage : L’Académie c’est avant tout l’envie de partager avec les jeunes, dans les deux sens.

Dynamisme : les jeunes ont la patate !! Ils sont plein d’entrain, ils sont dynamiques ! Tu sais en arrivant que tu vas avoir des jeunes qui sont demandeurs. Si tu poses une question, tu sais qu’ils ne seront pas timides et qu’ils te répondront sans hésiter !

Que dirais-tu à un(e) jeune qui est intéressé(e) pour rejoindre l’Académie ?

Fonce ! Le concept est très sympa. C’est bien d’intervenir dans un environnement complet où de nombreux sujets sont abordés ! Les jeunes sont motivés : c’est agréable, car beaucoup savent où ils veulent aller donc c’est très intéressant de les accompagner. Ils sont actifs et du coup, il y a beaucoup d’interactions avec eux ! L’équipe de l’Académie est très sympa, assez jeune donc c’est chouette aussi !

MERCI LAURE !

Nouvel épisode de notre rubrique « Que sont-ils devenus ? » avec Yannick Lamon, élève de l’Académie pendant 6 ans !


Bonjour Yannick, peux-tu te présenter ?

Bonjour, je m’appelle Yannick Lamon, j’ai 21 ans, je suis né à Argenteuil et je vis depuis tout petit à Saint-Gratien. J’ai obtenu un Bac ES et je suis actuellement en licence STAPS à Bobigny.

Combien d’années es-tu resté à l’Académie ?

Je suis resté à l’Académie durant 6 ans, de la 5ème à la Terminale.

Pour quelles raisons es-tu venu à l’Académie ?

J’ai intégré l’Académie car je voulais être dans une structure où je pouvais allier le football – avec des entraînements de qualité pour pouvoir progresser (ce qui m’a permis d’évoluer en 17 nationaux dans mon club de l’entente Sannois Saint-Gratien) – et mes études, en ayant un très bon cadre pour pouvoir étudier correctement et obtenir mon brevet avec mention ainsi que mon Bac ES.

Qu’est-ce que ton expérience à l’Académie t’a apporté ?

Mes années au sein de l’Académie m’ont apporté énormément de valeurs humaines, de plus, j’ai pu devenir beaucoup plus autonome en devant me rendre à l’école tous les jours avec 1 heure de transport. L’académie m’a aussi permis de m’ouvrir aux autres, car j’étais un garçon assez introverti en arrivant.

Quel est ton meilleur souvenir ?

J’ai beaucoup de très bon souvenir à l’Académie notamment les spécifiques gardiens qui étaient de très grande qualité ainsi que les Diomède Cup où j’ai pu être récompensé, ce qui m’a apporté une grande fierté. J’ai également beaucoup apprécié les rencontres contre une sélection du Japon qui nous ont permis de découvrir une autre culture.

Si tu devais résumer ton passage à l’Académie en 3 mots ?

Famille, Plaisir, Ouverture.

Que dirais-tu à un(e) jeune qui est intéressé(e) pour rejoindre l’Académie ?

De ne pas hésiter, c’est une très grande opportunité, je ne regrette aucune de mes années passées au sein de l’Académie. Pour progresser au niveau du football tout en gardant un niveau scolaire de qualité, c’est la structure idéale.

As-tu gardé contact avec l’Académie et/ou tes anciens camarades ?

J’ai gardé contact avec l’Académie notamment en étant éducateur lors du stage d’été à Clairefontaine ainsi que lors de la Diomède Cup et j’ai encore contact avec certains de mes anciens camarades.

Que fais-tu aujourd’hui ?

Au niveau scolaire, je suis actuellement en 3e année de licence STAPS option « Entraînement sportif » et au niveau du football, je suis éducateur à l’entente Sannois Saint-Gratien en U15, ainsi que sur les U6 à U9 tout en passant mes diplômes d’entraîneur.

Quels sont tes projets pour les années à venir ?

Mes projets dans le futur seraient d’être éducateur dans une structure de haut niveau dans le football en France ou bien de partir aux États-Unis pour permettre le développement du « soccer ».


Nouvel épisode de notre rubrique « Que sont-ils devenus ? » avec Jean-Clair, élève de l’Académie pendant 1 an !


Bonjour Jean-Clair, peux-tu te présenter ?

Je m’appelle Jean-Clair Todibo, j’ai 19 ans, je suis originaire de Cayenne (Guyane française). J’ai obtenu mon Brevet des Collèges avec mention lorsque j’évoluais au sein de l’Académie. Puis j’ai intégré le Centre de formation du FC Toulouse en 2016 dans lequel j’ai poursuivi mon parcours scolaire en filière Scientifique jusqu’en Terminale. J’ai pris la décision de ne pas finir mon année scolaire et de ne pas passer le Bac afin de me consacrer entièrement au football. J’ai commencé le football à l’âge de 5 ans, je l’ai découvert par l’intermédiaire de ma famille notamment mon père et mon frère.

Pour quelle raison es-tu venu à l’Académie ?

Le bouche à oreilles m’a conduit jusque l’Académie. Une connaissance que je croisais régulièrement – sur le terrain situé dans mon quartier – a parlé de l’Académie Diomède à mon grand frère. Et il a décidé de m’inscrire au concours d’entrée pour intégrer l’Académie.

Qu’est-ce que ton expérience à l’Académie t’a apporté ?

L’Académie m’a fait grandir, mûrir. J’ai appris de mes erreurs. Ce qui m’a permis d’évoluer.

Quel est ton meilleur souvenir à l’Académie ?

Oh, il y en a tellement ! Si je ne devais retenir qu’un seul souvenir de mon passage à l’Académie, ce serait celui du stage de 3e délocalisé à Méribel, partagé avec l’ensemble de mes coéquipiers. C’était la première fois que je me rendais au sport d’hiver. Durant une semaine nous avons pu allier expérience professionnelle et cours de ski. Le moment qui m’a le plus marqué, c’est ma première journée de ski. Avec mon camarade Samy, nous étions les premiers du groupe à avoir emprunté les remontées mécaniques. Arrivés en haut de la piste, n’apercevant plus nos camarades, nous avons décidé de redescendre pour les retrouver. Personne à l’arrivée, nous sommes donc remontés. La fin de journée arrivant, les pistes commençaient à fermer, nous avons donc tenté de redescendre. Pendant ce temps, le groupe nous attendait et s’inquiétait tellement que les moniteurs hésitaient à appeler une équipe de recherche avec hélicoptère. Après plusieurs chutes, nous avons fini par les rejoindre en bas des pistes. 

Si tu devais résumer ton passage à l’Académie en 3 mots ?

Sérieux, plaisir et valeurs.

Que dirais-tu à un jeune qui est intéressé pour rejoindre l’Académie ?

De l’intégrer parce que c’est une bonne expérience. Il y a tout à gagner, rien à perdre !

As-tu gardé contact avec l’Académie et/ou tes anciens camarades ?

Avec trois de mes anciens camarades ; Erwann Bouchard, Grégory Beaudry et Aurélien Deingo. J’ai également toujours contact avec Bernard Diomède qui était mon coach à l’Académie et qui est actuellement coach en sélection Équipe de France U20.

Que fais-tu aujourd’hui ?

Je viens de signer mon premier contrat professionnel avec le FC Barcelone. J’ai joué mon premier match sous mes nouvelles couleurs contre Gérone.

Quels sont tes projets pour les années à venir ?

Devenir titulaire et faire ma carrière au Barça, être sélectionné pour participer et gagner la Coupe du Monde U20 en Pologne avec l’Équipe de France !


Nouvel épisode de notre rubrique « Que sont-ils devenus ? » avec William, élève de l’Académie durant 5 années !


Bonjour William, peux-tu te présenter ?

Je m’appelle AVOGNAN YAPOBI William, je suis âgé de 23 ans et je suis originaire de ville de La Ferté sous Jouarre (77 – Seine-Et-Marne). 

Combien d’années es-tu resté à l’Académie ?

Je suis resté à l’Académie durant 5 ans, de la 4ème jusqu’à la Terminale.

Pour quelles raisons es-tu venu à l’Académie ?

Je suis venu à l’Académie car je voulais rentrer dans un encadrement où je pouvais mélanger ma passion, le football, avec un accompagnement scolaire.

Qu’est-ce que ton expérience à l’Académie t’a apporté ?

L’Académie m’a apporté beaucoup humainement et m’a fait comprendre qu’il faut faire des choix important et difficile qui peuvent avoir de grosses répercussions sur le reste de notre vie ! Faire le point, se poser les bonnes questions que ce soit dans le sport ou la vie professionnelle, c’est ce que m’a permise l’Académie grâce aux éducateurs et au suivi individualisé.

Quel est ton meilleur souvenir à l’Académie ?

Mon meilleur souvenir était le voyage au Brésil avec la rencontre de « Gol de Lettra », l’Académie de l’ancien footballeur RaÏ. Y aller pendant le meilleur événement footballistique, la Coupe du Monde, et dans un pays qui vit le football à ce point, c’était incroyable et inoubliable !

William a profité des spécifiques gardien de l’Académie durant 5 ans


Si tu devais résumer ton passage à l’Académie en 3 mots ?

Plaisir, Famille, Enrichissant.

Que dirais-tu à un jeune qui est intéressé pour rejoindre l’Académie ?

Je lui dirais que c’est une superbe expérience qui lui permettrait de se découvrir lui-même avec des personnes qualifiées à ses côtés pour l’aider à progresser sportivement, scolairement et humainement. Cela serait aussi une bonne préparation mentale pour le reste de sa carrière sportive.

As-tu gardé contact avec l’Académie et/ou tes anciens camarades ?

Oui, je suis toujours en contact avec des anciens de l’Académie et également l’Académie elle-même, notamment lors de La Diomède Cup qui a lieu chaque année.

Que fais-tu aujourd’hui ?

Aujourd’hui, je travaille à temps plein en tant que mécanicien automobile chez Volkswagen dans le 13eme arrondissement de Paris. A coté, je joue toujours au foot au club de l’Académie de Football de Bobigny évoluant en National 2.

Quels sont tes projets pour les années à venir ?

Je compte toujours réussir dans le football mais en gardant mon travail à coté au cas où cela ne marcherait pas. Un challenge difficile mais réalisable, du moins je l’espère !

William est toujours en contact avec l’Académie ce qui lui a permis de garder les buts de France 98 lors de La Diomède Cup 2018 !!