[Que sont-ils devenus ? – Episode 5] William Yapobi : « L’Académie m’a apporté beaucoup humainement »

Nouvel épisode de notre rubrique « Que sont-ils devenus ? » avec William, élève de l’Académie durant 5 années !


Bonjour William, peux-tu te présenter ?

Je m’appelle AVOGNAN YAPOBI William, je suis âgé de 23 ans et je suis originaire de ville de La Ferté sous Jouarre (77 – Seine-Et-Marne). 

Combien d’années es-tu resté à l’Académie ?

Je suis resté à l’Académie durant 5 ans, de la 4ème jusqu’à la Terminale.

Pour quelles raisons es-tu venu à l’Académie ?

Je suis venu à l’Académie car je voulais rentrer dans un encadrement où je pouvais mélanger ma passion, le football, avec un accompagnement scolaire.

Qu’est-ce que ton expérience à l’Académie t’a apporté ?

L’Académie m’a apporté beaucoup humainement et m’a fait comprendre qu’il faut faire des choix important et difficile qui peuvent avoir de grosses répercussions sur le reste de notre vie ! Faire le point, se poser les bonnes questions que ce soit dans le sport ou la vie professionnelle, c’est ce que m’a permise l’Académie grâce aux éducateurs et au suivi individualisé.

Quel est ton meilleur souvenir à l’Académie ?

Mon meilleur souvenir était le voyage au Brésil avec la rencontre de « Gol de Lettra », l’Académie de l’ancien footballeur RaÏ. Y aller pendant le meilleur événement footballistique, la Coupe du Monde, et dans un pays qui vit le football à ce point, c’était incroyable et inoubliable !

William a profité des spécifiques gardien de l’Académie durant 5 ans


Si tu devais résumer ton passage à l’Académie en 3 mots ?

Plaisir, Famille, Enrichissant.

Que dirais-tu à un jeune qui est intéressé pour rejoindre l’Académie ?

Je lui dirais que c’est une superbe expérience qui lui permettrait de se découvrir lui-même avec des personnes qualifiées à ses côtés pour l’aider à progresser sportivement, scolairement et humainement. Cela serait aussi une bonne préparation mentale pour le reste de sa carrière sportive.

As-tu gardé contact avec l’Académie et/ou tes anciens camarades ?

Oui, je suis toujours en contact avec des anciens de l’Académie et également l’Académie elle-même, notamment lors de La Diomède Cup qui a lieu chaque année.

Que fais-tu aujourd’hui ?

Aujourd’hui, je travaille à temps plein en tant que mécanicien automobile chez Volkswagen dans le 13eme arrondissement de Paris. A coté, je joue toujours au foot au club de l’Académie de Football de Bobigny évoluant en National 2.

Quels sont tes projets pour les années à venir ?

Je compte toujours réussir dans le football mais en gardant mon travail à coté au cas où cela ne marcherait pas. Un challenge difficile mais réalisable, du moins je l’espère !

William est toujours en contact avec l’Académie ce qui lui a permis de garder les buts de France 98 lors de La Diomède Cup 2018 !!


[Que sont-ils devenus ? – Episode 4] Olesya Arsenieva : « A l’époque, j’avais besoin d’un cadre »

Nouvel épisode de notre rubrique « Que sont-ils devenus ? » avec Olesya Arsenieva, ancienne élève de l’Académie qui évolue aujourd’hui en D2 féminine à Albi.


Bonjour Olesya, peux-tu te présenter ?

Je m’appelle Arsenieva Olesya, j’ai 20 ans et je suis née à Moscou. J’ai obtenu un Bac ES, une licence langues étrangères appliquées anglais espagnol et actuellement je suis en Master à l’école supérieure de journalisme. J’ai commencé le football à 6 ans à la Nicolaïte de Chaillot en région parisienne avec les garçons et ai rejoint par la suite les équipes féminines du PSG, Juvisy, Yzeure et Angers.

Combien d’années es-tu restée à l’Académie ?

J’ai intégré l’Académie lors de mon passage en Terminale qui est une année charnière pour tous les étudiants. J’y suis donc restée un an en 2014-2015. 

Pour quelles raisons es-tu venue à l’Académie ?

J’ai entendu parler de l’Académie grâce à des amis que je côtoyais au Lycée Catherine Labouré qui en faisaient parti (ndlr : l’établissement est également en partenariat avec l’association). J’avais, à l’époque, besoin d’un cadre structuré dans lequel je pouvais d’abord prendre de la maturité en tant que personne, acquérir des valeurs, tant dans le scolaire que dans le sportif.  

Qu’est-ce que ton expérience à l’Académie t’a apportée ?

J’en suis ressortie grandie. J’y ai fait de très belles rencontres et ça m’a permis de progresser humainement, scolairement et sportivement. J’avais des soucis de comportement l’année précédente. Lorsque je suis arrivée à l’Académie, les valeurs inculquées par tout le staff et la structure m’ont permises de me canaliser et de mûrir vite. 

Quel est ton meilleur souvenir à l’Académie ?

J’aimais beaucoup les spécifiques gardiens, mon poste de prédilection. Avec les autres gardiens, on se donnait à 100% pour encaisser le moins de but possible. Il y avait à la fois un esprit de compétition qui nous poussait vers le haut et une très bonne ambiance qui nous permettait de travailler avec plaisir et toujours dans la bonne humeur. Lorsque l’un d’entre nous subissait un geste technique d’un partenaire, nous étions sûr d’en entendre parler toute la semaine (rire).

Olesya occupe le poste de gardien de but

Si tu devais résumer ton passage à l’Académie en 3 mots ?

Enrichissant, rencontres et progression.

Que dirais-tu à un jeune qui est intéressé pour rejoindre l’Académie ?

Il ne faut pas hésiter ! L’Académie l’aidera à progresser scolairement, sportivement et lui inculquera des valeurs utiles pour tout le reste de sa vie. 

As-tu gardé contact avec l’Académie et/ou tes anciens camarades ?

Oui, j’ai gardé contact avec quelques anciens de l’Académie. On prend des nouvelles de temps en temps mais malheureusement, ne vivant plus en région parisienne, je n’ai pas souvent l’occasion de les revoir. 

Que fais-tu aujourd’hui ?

Mon quotidien se divise en trois parties : la partie professionnelle que j’occupe dans un collège en tant que surveillante, la partie formation avec le Master que je suis à distance à l’école supérieure de journalisme et la partie sportive avec l’ASPTT Albi en D2 Féminine. 

Quels sont tes projets pour les années à venir ?

J’ai pour ambition d’obtenir mon Master pour devenir journaliste sportive, de préférence dans le football. Sportivement, j’aimerais atteindre la D1, le plus haut niveau National. Avec Albi ça serait formidable mais sinon mon rêve serait de rejoindre l’Olympique Lyonnais, mon club de cœur. 

Lors de son passage à l’Académie, Olesya a fait de belles rencontres avec qui elle reste en contact encore aujourd’hui

Première conférence Santé organisée par l’Académie Diomède

Jeudi 06 décembre 2018 avait lieu à l’auditorium de notre partenaire, l’établissement scolaire la Salle-Saint Nicolas, la première conférence Santé organisée par l’Académie Diomède dans le cadre de son programme « Sport et Santé ».

« L’association a depuis la rentrée 2018 intégré cet état qui peut être physique, mental et même social à son historique Triple Projet Sportif, Scolaire et Social. On parle aujourd’hui de 4S éducatif Sportif, Scolaire, Social & Santé » note Delphine Diomède, directrice de l’Académie.

Ainsi, les invités (dont parmi eux de nombreux parents d’élèves) ont été très attentifs à la présentation de Nicole TRIPIER, professionnelle de Santé de la Fondation PiLeJe, sur les nourritures du sommeil. Les objectifs de cette conférence étant orientés autour de plusieurs aspects comme l’importance du sommeil sur la santé et la productivité des enfants et des adultes. Le public a également été sensibilisé au lien étroit qui lie l’alimentation au sommeil et les différents reflexes alimentaires à acquérir aux moments clés de la journée.

Cette intervention avait aussi un but pédagogique envers les jeunes de l’Académie, venues en nombre, et très attentifs aux conseils de Madame TRIPIER sur les habitudes alimentaires à mettre en pratique en amont et en aval de leur activité footballistique quotidienne. Certains exemples ludiques et intuitifs son ressortis comme les notions de « 3 couleurs minimum dans l’assiette » ou « pas de viandes à 4 pattes au repas le soir ». Les voilà à présent en possession de tous les éléments pour être au top de leur forme en classe et sur les terrains !

Avant les enseignements, les animations avec les saynètes des jeunes de l’Académie 

En ouverture de la conférence, les 6èmeet 5èmeont eu l’occasion de monter sur scène pour leurs premières saynètes de l’année. « C’est un moyen pour eux de réinvestir en situation réelle les compétences travaillées chaque semaine lors des ateliers d’expression orale. Ils renforcent la réussite éducative de l’enfant en travaillant la prise de parole en public mais aussi l’identification et l’expression des émotions » témoigne Emilie Noé, intervenante auprès d’un groupe chaque mardi. Plusieurs petits groupes se sont ainsi succédés pour interpréter de manière théâtrale des thèmes autour du football mais aussi des comédies mythiques comme « l’Avare » de Molière ou « Le bourgeois gentilhomme ».

Rendez-vous dès le début d’année 2019 pour d’autres saynètes et conférences !    

[Que sont-ils devenus ? – Episode 3] Pierre-Jean Belhaj : « Mon expérience à l’Académie me servira toute la vie »

Nouvel épisode de notre rubrique « Que sont-ils devenus ? » avec Pierre-Jean Belhaj, ancien élève de l’Académie pendant 4 ans et actuellement en école d’ingénieur.


Bonjour Pierre-Jean, peux-tu te présenter ?

Bonjour, je m’appelle Pierre-Jean Belhaj, j’ai 22 ans et je suis originaire de Bagneux dans les Hauts-de-Seine. Je suis titulaire d’un DUT Génie Électrique et informatique industriel et je suis actuellement en école d’ingénieur dans la filière d’intelligence du bâtiment. J’ai toujours été passionné par le football et je joue toujours en club. C’est mon pilier dans la vie.

Combien d’années es-tu resté à l’Académie ?

Je suis resté à l’Académie de la 4ème à la 1ère S.

Pour quelles raisons es-tu venu à l’Académie ?

Je suis venu à l’Académie par passion pour le foot : je voulais faire du foot matin, midi, soir… Je trouvais donc que le combiné « sport-études » serait l’idéal pour progresser footballistiquement tout en suivant une scolarité « normale », qu’un collégien ou qu’un lycéen pourrait avoir.

Qu’est-ce que ton expérience à l’Académie t’a apporté ?

L’Académie m’a tout d’abord permis d’améliorer mon niveau au foot. La philosophie de jeu, le suivi du joueur et l’encadrement ont été déterminant dans cette progression.

Mon expérience à l’Académie m’a aussi apporté un équilibre et une hygiène de vie qui me servent et me serviront toute ma vie.

Enfin, je le répète souvent, je suis arrivé à l’Académie en étant un enfant et j’en suis sorti en étant un jeune homme épanoui avec plein d’objectifs.

Quel est ton meilleur souvenir à l’Académie ?

Il y en a tellement… les matchs contre l’AJ Auxerre, la phase finale du tournoi national de futsal… mais surtout de m’avoir choisi (car nous étions nombreux) pour partir au Brésil pour la Coupe du Monde de football ! C’était INCROYABLE. Pour ce projet « Le Match de leur Rêve », l’annonce de nos noms faite par le sélectionneur de l’Equipe de France Didier Deschamps à Clairefontaine… Que de bons souvenirs !

Pierre-Jean a fait parti des heureux élus de l’Académie pour vivre une partie de la Coupe du Monde 2014 au Brésil dans le cadre du programme « Le Match de leur Rêve ».

Au programme de cette semaine riche en émotions : Beach Soccer, rencontres, visites et 3ème match de l’Equipe de France au Maracana !

Si tu devais résumer ton passage à l’Académie en 3 mots ?

Famille, respect et ouverture.

Que dirais-tu à un jeune qui est intéressé pour rejoindre l’Académie ?

Fonce ! Vas-y… n’hésite pas ! Chaque joueur y étant passé pourra te le dire ! Tu progresseras rapidement et tu grandiras dans un cadre idéal. Mais n’oublie pas que tes études sont aussi très importantes et te permettront de garder des portes ouvertes pour ton avenir.

As-tu gardé contact avec l’Académie et/ou tes anciens camarades ?

Oui, j’ai même participé en tant que bénévole à la Diomède Cup 2017. Mon passage à l’Académie m’a permis de rencontrer des personnes que je considère aujourd’hui comme des membres de ma famille.

Pierre-Jean continue de pratiquer son sport préféré malgré un rythme d’études plus exigeant.

Que fais-tu aujourd’hui ?

Après avoir obtenu mon BAC S, puis un DUT en GEII, je suis actuellement à Polytech Orléans dans la filière Intelligence du Bâtiment, qui se fait en apprentissage. Mon entreprise est à Versailles et nous nous occupons d’améliorer notre logiciel, qui sert aux électriciens, plombiers et chauffagistes.

Quels sont tes projets pour les années à venir ?

J’aimerai continuer quelques années dans l’entreprise qui me forme pour parfaire mes connaissances et passer mes diplômes d’entraineur en étant jeune pour pouvoir toujours garder un pied dans le monde du football.

Stages Académie Diomède : Un été à Clairefontaine

Fort de deux premières expériences concluantes qui ont permis à 150 jeunes venus de toute la France de découvrir les programmes éducatifs et citoyens de l’Académie, l’association renouvelait ses stages lors des vacances estivales. Il s’agissait des premiers stages d’été organisés par l’Académie Diomède à Clairefontaine, les précédents ayant uniquement eu lieu lors des vacances de la Toussaint.
La nouveauté ne s’arrêtait pas là : l’Académie s’ouvrait à l’international et ce durant trois semaines. En effet, huit jeunes gabonais et deux mauriciens intégraient cet été la grande famille que constitue l’Académie Diomède. Le programme Académie pour Elles était à l’honneur également cet été avec l’accueil de sept jeunes filles.

Ainsi, une centaine de jeunes ont pu vivre durant le mois de juillet un condensé de ce qui rythme les journées des académiciens tout au long de l’année scolaire.
Le quotidien des stagiaires est un mix sportif et éducatif avec d’une part les entrainements et challenges (petites compétitions ludiques par équipes) et d’autre part les « Avant-match » qui sont des temps calmes visant à développer les connaissances et l’autonomie des jeunes stagiaires. Des thèmes généraux comme l’hygiène, le corps humain, l’acceptation des différences de chacun sont abordés et d’autres plus spécifiques à leur sport de prédilection comme l’histoire du football ou comment bien organiser son sac de football.
D’autres activités animent leur semaine avec par exemple la visite du château de l’Equipe de France, les jeux de société et musicaux et les séances photos pour que chacun garde un souvenir inoubliable de sa semaine.

Cet été 2018 était particulier avec la Coupe du Monde de football en Russie et le dénouement heureux que l’on connaît tous. Et quel meilleur endroit pour la vivre que le « temple » du football français ?! Les jeunes passionnés ont ainsi pu suivre les rencontres avec ferveur depuis l’auditorium de Clairefontaine, lieu où ont lieu les conférences de presse du sélectionneur national.
Les stagiaires ont également partagé les terrains avec la sélection U19 de l’Equipe de France coachée par Bernard Diomède, président de l’Académie, en vue de leur préparation pour les Championnats d’Europe 2018 en Finlande. Ils ont ainsi pu approcher au plus près les champions de demain dans le cadre d’un match amical contre la sélection chinoise auquel ils ont participé en tant que ramasseurs de balles.

Ambiance de folie lors du but de Samuel Umtiti lors de la 1/2 finale contre la Belgique !

Avec près de 250 garçons et filles ayant participé à ses stages, l’Académie Diomède continue à se développer et faire profiter de ses programmes et valeurs à un maximum de jeunes pour, en conséquent, former les citoyens de demain.

Nos prochains stages arrivent très vite !!
Rejoignez notre équipe à Clairefontaine lors des vacances de la Toussaint du 29 octobre au 02 novembre 2018.
Inscriptions ICI

 

[Que sont-ils devenus ? – Episode 2] Ardjata Doumbia : « L’Académie est devenue pour moi une deuxième famille »

Second épisode de notre rubrique « Que sont-ils devenus ? » avec Ardjata Doumbia, ancienne élève de l’Académie et éducatrice/animatrice lors de nos stages à Clairefontaine !


Bonjour Ardjata, peux-tu te présenter ?

Je m’appelle Ardjata Doumbia. J’ai 20 ans et suis originaire d’Abidjan en Côte d’Ivoire. J’ai obtenu mon Bac ES en 2016, un BTS comptabilité et gestion en 2018 et aujourd’hui j’effectue un diplôme de comptabilité et de gestion en alternance. Je pratique le football depuis que j’ai 12 ans. J’ai commencé à Gennevilliers et je suis depuis 5 ans au FF Issy.

Combien d’années es-tu restée à l’Académie ?

Je suis rentrée à l’Académie en Terminale lorsque j’avais 17 ans. C’est avec l’Académie que j’ai passé et obtenu mon Baccalauréat.

Pour quelles raisons es-tu venue à l’Académie ?

Au début, je recherchais un internat au sein de la commune d’Issy-les-Moulineaux car, vivant à Gennevilliers, les trajets pour me rendre au foot étaient très longs et je rentrais très tard le soir.

Ainsi, mes recherches sur internet m’ont orientées vers l’Académie. Le projet m’a particulièrement séduite et je me suis tout de suite inscrite aux phases de détections pour tenter de rejoindre l’association. Je savais que le fait de pouvoir intégrer l’Académie me permettrait d’être plus stable au niveau scolaire et sportif.

Ardjata était la seule féminine du groupe Espoir lors de son passage à l’Académie

Une année formatrice pour elle durant laquelle elle s’est pleinement intégrée au groupe Espoir

Qu’est-ce que ton expérience à l’Académie t’a apportée ?

Tout d’abord, je dirais que l’Académie m’a fait progresser sur le plan footballistique.

Mon passage à l’Académie m’a permis également de connaître de merveilleuses personnes et d’apprendre d’elles et de leurs différents milieux d’origine que la passion du football a réunis.

L’Académie m’a permis aussi de prendre en maturité et d’avoir une meilleure gestion de mes émotions. Elle m’a fait prendre conscience qu’il n’y a pas que le football dans la vie, mais qu’il y a les études pour « assurer nos arrières ».

Quel est ton meilleur souvenir à l’Académie ?

Mon meilleur souvenir eu lieu à la Diomède Cup 2016. Lors de cet événement, les élèves les plus méritant de l’année sont récompensés. Ce jour là, j’ai reçu le prix de la Réussite. Je ne m’y attendais vraiment pas ! Mais j’ai été très fière du travail que j’avais pu accomplir tout au long de cette année scolaire en décrochant mon BAC, et ce trophée n’était que le résultat de mes efforts fournis.

Si tu devais résumer ton passage à l’Académie en 3 mots ?

Rapide – Enrichissant – Emotion

Que dirais-tu à un jeune qui est intéressé pour rejoindre l’Académie ?

Je l’encouragerais, car je pense que l’Académie serait un plus pour sa vie en tant qu’Homme. Elle lui permettrait de progresser sur beaucoup de point, car pour moi le passage à L’Académie change qui vous êtes et vous permet de voir la vie autrement.

As-tu gardé contact avec l’Académie et/ou tes anciens camarades ?

Oui j’ai gardé contact avec l’Académie. J’ai pu participer à plusieurs des stages organisés à Clairefontaine en tant qu’animatrice et éducatrice. J’ai aussi participé à des événements tels que la Diomède Cup en tant que bénévole. Certains anciens camarades/coéquipiers sont devenus avec le temps des amis. Aujourd’hui, l’Académie est devenue pour moi une deuxième famille.

Ardjata a intégré le staff suite à l’obtention de son bac dans le cadre des stages de l’Académie à Clairefontaine

Cet été, elle participait en tant qu’animatrice à sa troisième édition des stages Académie Diomède

Que fais-tu aujourd’hui ?

Aujourd’hui, je passe un diplôme de comptabilité et de gestion en alternance. J’ai la chance d’être 3 jours par semaine en entreprise au sein de la Fédération Française de Football et 2 jours par semaine dans un CFA sur Paris. J’évolue toujours au sein du FF Issy en deuxième division féminine.

Quels sont tes projets pour les années à venir ?

Premièrement, le commencement de mon projet professionnel au sein de la Fédération Française de Football a été rendu possible grâce à l’Académie que je remercie. Ainsi, j’aimerais décrocher mon diplôme de comptabilité et de gestion courant 2020 et par la suite devenir comptable dans une organisation sportive.

[Que sont-ils devenus ? – Episode 1] Thierry Debard : « L’Académie, une école de la vie »

Premier épisode de notre nouvelle rubrique « Que sont-ils devenus ? » avec Thierry Debard, ancien élève de l’Académie pendant 3 ans et actuellement en licence STAPS au Canada !


Bonjour Thierry, peux-tu te présenter ?

Je m’appelle Thierry Debard, j’ai actuellement 21 ans. Je détiens un Baccalauréat ES. Je suis une formation STAPS, où j’en suis à ma troisième année en échange au Canada. J’ai la chance de pouvoir toujours pratiquer le football à bon niveau au sein de l’université. Les séances d’entraînements, régulières, y sont particulièrement intenses.

Combien d’années es-tu resté à l’Académie ?

Je suis resté 3 ans à l’Académie, j’y suis rentré en seconde à l’âge de 15 ans, et je l’ai quitté suite à l’obtention de mon Bac à 18 ans.

Pour quelles raisons es-tu venu à l’Académie ?

Plusieurs raisons justifient mon arrivée au sein de l’Académie. Tout d’abord le fait de jouer au football quasiment tous les jours, à un niveau bien supérieur que dans mon club de l’époque. Le fait d’être encadré par des coachs très compétents a été forcément également quelque chose d’attrayant pour moi.

De plus, rejoindre l’Académie était synonyme d’internat, car j’habite à plus d’une heure d’Issy-les-Moulineaux, et donc de maturité et d’affirmation de moi-même. Valeurs que l’Académie cherche à véhiculer et à développer chez ses jeunes.

Qu’est-ce que ton expérience à l’Académie t’a apporté ?

Forcément, l’Académie m‘a fait progresser d’un point de vue footballistique, notamment en faisant découvrir une nouvelle philosophie, basé sur la possession du ballon. Ces trois années m’ont permis de développer des habiletés, parfois négligées dans mon club. En tant que gardien de but, j’ai énormément amélioré mon jeu au pied. Cela me permet d’avoir aujourd’hui un avantage sur mes concurrents.

L’Académie m’a également fait grandir en tant que personne. A mon arrivé, j’étais un garçon très timide et introverti, assez en retrait. A la fin de ma terminale, j’étais un jeune homme beaucoup plus affirmé et plein de confiance. Un changement que mes parents, mes professeurs ainsi que mes entraineurs ont tous constaté.

Ceci a été possible grâce à l’Académie, en nous responsabilisant auprès des plus jeunes par exemple.

Thierry occupe le poste de gardien de but

Quel est ton meilleur souvenir à l’Académie ?

Mon meilleur souvenir est sans hésiter un tournoi de futsal à Bretigny lors de ma dernière année. Cette journée s’est très bien déroulée et nous avons très bien joué. Si bien que nous avons été félicités par les coachs et les joueurs adverses. De plus, le retour en bus à Issy-les-Moulineaux fut génial, avec une ambiance formidable.

Si tu devais résumer ton passage à l’Académie en 3 mots ?

Respect ; Famille ; Entraide.

Que dirais-tu à un jeune qui est intéressé pour rejoindre l’Académie ?

Il faut foncer ! C’est très certainement l’une des meilleures décisions que j’ai prise car l’Académie est, au-delà d’une simple structure footballistique, une véritable école de la vie.

As-tu gardé contact avec l’Académie et/ou tes anciens camarades ?

Oui, bien sûr. J’ai récemment réalisé un stage à l’Académie dans le cadre de ma formation universitaire. De plus, je fréquente la même fac que certains anciens camarades de l’Académie. Enfin il arrive de tous se retrouver ponctuellement pour jouer un grand match de foot entre nous, pour prendre du plaisir et pour se remémorer les bons souvenirs partagés ensemble.

Avant

Après

Que fais-tu aujourd’hui ?

Actuellement, je suis dans la ville de Sherbrooke, au Canada dans le cadre d’un programme d’échange étudiant, où j’étudie au sein de l’école de Gestion. Cette année doit me permettre de valider ma L3 management du Sport et donc d’obtenir une double diplomation. Je joue toujours au football grâce au championnat universitaire.

Quels sont tes projets pour les années à venir ?

Suite à cette année, je souhaiterais continuer mes études jusqu’à un Master évènementiel sportif au sein de l’université d’Orsay Paris-Sud. L’un de mes objectifs serait de travailler sur l’organisation d’une ou plusieurs épreuves des Jeux Olympiques 2024 à Paris.

Thierry a gardé contact avec l’Académie. Il participe par exemple chaque année à La Diomède Cup en tant que bénévole

Nouvelle recrue à l’Académie !

Morgane BRILLAUX, 27 ans, titulaire d’un Master « Entrainement Sportif Haut Niveau » et actuellement responsable des U19 nationaux féminines du FC Fleury 91 vient d’intégrer l’Académie sur la section féminine. Elle aura également pour mission de développer le programme « Académie pour Elles ».

Issue d’une famille de sportifs passionnée de football, Morgane découvre ce sport qui rythme aujourd’hui son quotidien lors de La Coupe du Monde 1998 en France. Elle a alors 7 ans et souhaite qu’une chose à la prochaine rentrée : chausser les crampons et imiter ses idoles du moment comme Bixente Lizarazu ou encore Lilian Thuram sur qui elle prendra exemple au poste d’arrière.

Elle évolue jusqu’à la seconde division nationale qu’elle atteindra à seulement 17 ans avec le COM Bagneux mais très vite son rôle d’éducatrice va prendre le dessus sur sa carrière de joueuse : « J’ai signé au FCF Juvisy Essonne pour tenter ma chance en première division mais me suis rendu compte très vite que le niveau était trop élevé. En parallèle, je devais dans le cadre de ma licence « entrainement » effectuer des stages d’encadrement au sein d’un club ce qui m’a tout de suite plu ».

Elle commence par les U11 féminines et suivra cette génération pendant deux ans. Le contact avec les jeunes et son rôle pédagogique auprès d’eux et plus précisément d’elles car « le foot féminin et son développement me tiennent à cœur » l’encourage à passer ses diplômes jusqu’au Brevet de Moniteur de Football en 2016. Elle passe actuellement son Brevet d’Entraineur de Football, la seule femme d’île de France cette année !

Son intégration à l’Académie s’est faite grâce à une énième facette de cette passionnée originaire de région parisienne : « Bernard Diomède, qui souhaite développer la section féminine de l’Académie, a contacté la Ligue de Paris auprès de laquelle j’interviens pour les U15 féminines. C’est par cet intermédiaire que nous nous sommes rencontrés ».

Souhaitant s’investir davantage pour le football féminin, ce projet est en parfaite harmonie avec ses objectifs professionnels. L’Académie Bernard Diomède est donc très heureuse de profiter de son expérience ainsi que son plaisir de transmettre et lui souhaite la bienvenue !

Morgane accompagnée du groupe féminine de l’Académie pour les championnats UNSS Académiques de Futsal qu’elles finiront par remporter

Table ronde des Métiers du Sport

Jeudi 25 janvier, l’Académie Bernard Diomède organisait sa première table ronde des Métiers du Sport au sein de l’établissement scolaire La Salle Saint-Nicolas.

5 intervenants ont répondu favorablement à notre invitation pour partager leur expérience auprès des jeunes de l’Académie et de quelques parents venus spécialement pour l’occasion :

  • Faouzi AMZAL (Entraineur des gardiens au Red Star FC)
  • Quentin GROISELEAU (Responsable commercial à la Ligue de Football Professionnelle)
  • Kenny JEAN-MARIE (Directeur des relations institutionnelles à la Fédération Française de Football)
  • Delphine VERHEYDEN (Avocate spécialisée dans le sport : K.MBAPPE, T.RINER, R. LAVILLENIE…)
  • Messaoud BENTERKI (Journaliste sportif, anciennement à Canal +, aujourd’hui sur la Chaine l’Equipe)

Un fort intérêt commun pour le sport fut à leurs débuts la principale motivation les ayant amené à orienter leur carrière vers ce milieu. Leurs différents profils auront ainsi été un bon exemple de la diversité qu’offre le sport comme perspectives d’avenir professionnel, à une époque où il est de plus en plus difficile de devenir footballeur professionnel : le rêve de beaucoup de jeunes passionnés.

Leurs conseils et l’énumération des différentes étapes de leur vie (obstacles rencontrés, atouts, anecdotes, souvenirs…) auront été de précieux outils sur lesquels peuvent à présent s’appuyer les jeunes de l’Académie pour commencer à réfléchir à demain.

L’Académie en visite au Château de Versailles

Mercredi 6 décembre, les jeunes de l’Académie étaient invités par notre partenaire la Fondation FDJ au château de Versailles pour participer à un Escape Game. Une manière ludique de découvrir ce patrimoine d’exception et d’apprendre en s’amusant.
Leur mission ? retrouver pour le roi un célèbre tableau disparu en parcourant un jeu d’énigmes animé et scénarisé par des comédiens en tenue d’époque. Nos enquêteurs d’un jour ont dû mettre à rude épreuve leur sens de l’observation, leur logique et leurs connaissances pour rapporter l’oeuvre à son roi !